Conseils techniques photo

Conseils techniques photo
Pour commencer nous allons aborder les conseils techniques photo.

Conseils techniques photo bases et fondamentaux

Tout d’abord il faut dire que ces conseils techniques photo sont les bases et les fondamentaux de la photographie. Aussi, Ils s’appliquent à toutes les spécialités des métiers de la photographie.

Stages photos & modules de formations en Normandie

Grâce à ces conseils techniques vous allez réussir vos photos

En fait, vitesse, ouverture, couple: vitesse ouverture font partie des fondamentaux en photographie. Depuis l’argentique rien n’a changé. Souvent on ne sait pas ce qui se passe car les appareils photos modernes sont capables de gérer une bonne exposition. Mais font-ils le bon choix de la vitesse et de l’ouverture ?
Alors, Appliqué à la lettre ces conseils techniques photo vont vous simplifier la vie. Car vous allez comprendre ce que vous faites.

Il faut souligner que l’auteur de cet article technique sur la photo est Le professionnel Marc Lucascio, photographe dans le calvados souvent primé pour ses photos de mariage.
Il faut reconnaître que la prise de vue moderne se plie à certaines règles techniques. Par contre, une fois le matériel photographique acquis, l’équipement indispensable ne suffit pas pour faire de beaux reportages. Aussi Il faut l’utiliser de manière optimale. Donc, peu importe la marque, les boîtiers numériques ont toutes les mêmes fonctions de base. Mais, comment faire de bonnes images ? La prise de vue ou l’action de prendre des photos est toujours soumise à un impératif majeur, la lumière.

Les bases et les fondamentaux : examinons la lumière

Il est vrai que la lumière est la base même de la prise de vue. Sans elle pas d’image. En premier lieu sans se soucier de l’art, votre appareil photo et l’objectif monté dessus vont servir de doseur de lumière. Ils vont former l’image. Il faut savoir que la même quantité de lumière doit toujours exposer le capteur que cela soit de jour ou de nuit, par beau temps ou temps pluvieux. Informations données sur la page formation aux métiers de l’image.

Conseils techniques photo: la vitesse d’obturation

De même, à l’intérieur de votre boitier photographique se trouve un obturateur qui va réguler la vitesse d’obturation. Pour faire simple, c’est un volet qui s’ouvre et se ferme complètement plus ou moins rapidement selon la quantité de lumière disponible au moment de la prise de vue.

– 1/8000 s – 1/4000 s – 1/2000 s – 1/1000 s – 1/500 s – 1/250 s – 1/125 s – 1/60 s – 1/30 s – 1/15 s – 1/8 s – 1/4 s – 1/2 s – 1 s

Ces vitesses sont aussi présentent par tiers de valeur, le 1/8000 de seconde étant la vitesse la plus rapide.
En général, la vitesse très utile en photo documentaire, le photojournalisme, va permettre de gérer les prises de vue où les sujets bougent comme les prises de vue sportives.

conseils techniques photo vitesse rapide
Utilisation de la vitesse d’obturation pour figer le mouvement comme cette prise de vue Day After

Conseils techniques:  l’ouverture du diaphragme

Dans l’objectif, sa partie mécanique se compose d’un Iris ou diaphragme. Comme l’obturateur qui va s’ouvrir ou se fermer ( jamais complètement ) au moment du déclenchement. Ce diaphragme lui aussi va doser la lumière et suivant son intensité l’ouverture sera plus ou moins grande.
Les valeurs d’ouverture de la plus grande à la plus petite ouverture sont:

– f/1,2 – f/1,4 – f/1,8 – f/2 – f/2,8 – f/4 – f/5,6 – f/8 – f/11 – f/16 – f/22 – f/32.

Plus le chiffre de l’ouverture est grand et plus le diaphragme se ferme. Plus le chiffre de l’ouverture est petit et plus le diaphragme est ouvert. Attention cela est simple mais beaucoup de photographes en herbe ont du mal à assimiler cette logique inversée.
En général, l’ouverture du diaphragme va permettre de gérer les prises de vue portraits.

conseils photos techniques
L’ouverture du diaphragme sert à gérer les portraits.

Temps d’exposition

Donc d’un coté sur le boîtier nous avons la vitesse d’obturation gérée par l’obturateur. Et de l’autre sur l’objectif nous avons l’ouverture commandée par le diaphragme. De fait, la combinaison des deux qui est un dosage de lumière pour l’exposition du capteur va s’appeler un couple.

Prenons par exemple un couple au hasard pour une lumière donnée ( la lumière n’est jamais la même ) : 1/125 s f/8.

1/125 s f/8 est égal en quantité de lumière à 1/60 s f/11 est égal à 1/30 s f/16 est égal à 1/15 s f/22 est égal à 1/8 s f/32 est aussi égal à 1/250 s f/5,6 est égal à 1/500 s f/4 idem pour 1/1000 s f/2,8 aussi pour 1/2000 s f/2,8 … 1/4000 s f/2 … 1/8000 s f/1,8.

Tous ces couples vitesses et diaphragmes correspondent à la même quantité de lumière qui va exposer le capteur. Dés que vous avez assimilé ce processus. Vous pouvez comprendre que ces valeurs qui changent, diaphragmes plus ou moins ouverts ou vitesses plus ou moins rapides tout en conservant le même dosage de lumière, vous dirige vers le domaine de la créativité photographique.

Conseils comment photographier | Couples et processus d’exposition

Il existe plusieurs modes de programmation automatique de votre appareil photographique. Et suivant le mode votre APN est capable de trouver la bonne exposition.
Mais, vous pouvez choisir en premier lieu la fonction TV chez Canon ou S chez Nikon. C’est la priorité vitesse, une vitesse est choisie par le photographe et l’ouverture automatiquement sera choisie par le boîtier.

Le mode AV chez Canon ou A chez Nikon est la priorité ouverture. Le reporter affiche une ouverture et l’APN fait le reste pour la vitesse.
Le mode programme c’est l’APN qui choisit le meilleur couple, cette fonction est quand même débrayable si le couple vitesse / ouverture ne convient pas au photographe.
Le dernier mode, à déconseiller pour le néophyte et le manuel. L’utilisateur du boîtier choisira lui même son ouverture et sa vitesse. C’est quand même un faux mode manuel car il suffit d’aligner un curseur pour avoir la bonne exposition.

Conseils techniques | Choisir un couple vitesse / ouverture

Donc, choisir la vitesse pour la prise de vue est destiné à la prise de vue sportive, choisir son ouverture est plutôt axé sur l’image de portrait, boudoir ou nu. Voilà, quelques conseils techniques sur un shooting nu. Enfin, le mode manuel est prisé en prise de vue studio, publicité et films événementiels. Et aussi dans des conditions d’éclairages uniformes ou pour fonctionner en contre jour violent.
Au sujet de la vitesse une règle d’or existe: la vitesse en limite de bougé doit correspondre à la focale utilisée.

La vitesse et le flou de bougé

Donc pour le 50 mm la vitesse limite est environ le 1/60 s, le 200 mm est le 1/ 250 s. En dessous avec l’APN à main levée il y a de forte chance d’avoir des photos bougées. C’est pour cela que vous commencerez à figer le mouvement d’un sujet mobile à 2 vitesses au dessus de la limite soit le 1/250 s pour le 50 mm et le 1/1000 s pour le 200 mm.

Les optiques prestigieuses ont des grandes ouvertures. Ainsi, Les diaphragmes de 1,2 , 1,4 ou 1,8 vont vous permettre d’isoler le sujet dans un beau flou de premier plan et d’arrière plan. Mais attention l’exercice est périlleux. Car, l’image doit avoir un point d’accroche net voir très net ( l’œil par exemple) pour être lisible. Pour remédier à ce problème de flou de mise au point. Il suffit de fermer le diaphragme. Donc, la profondeur de champ, règle optique de base amènera de la netteté devant et derrière de façon continue plus on diaphragme. Le sujet flou à 1.4 deviendra net dans la mesure ou il se trouve dans la zone de netteté.

Trois critères pour déterminer la profondeur de champ

Il y a trois critères pour déterminer la profondeur de champ: la focale ou objectif, la distance de mise au point et l’ouverture grande ou petite.

  1. Premièrement, la focale utilisée: l’objectif grand angle à plus de profondeur de champ que le téléobjectif.
  2. Deuxièmement, la distance de mise au point: plus le sujet et loin de l’APN et plus vous aurez du champ pour la netteté.
  3. Et bien évidemment l’ouverture choisie: f/1,4 pour un 50 mm aucune profondeur, f/16 un maximum de profondeur.

Conseils techniques photo | Isos sensibilité du capteur

Schématiquement, monter en iso son boîtier équivaut à amplifier la lumière d’où une perte de qualité et une montée de bruit pour les APN d’anciennes générations ou bas de gamme. Mais malgré la baisse de qualité cela vous permettra de réussir vos photos.
Par exemple : si vous êtes en condition d’éclairement très bas du style 1/15 f/1,8 pour 200 isos pour un 50 mm, vous serez flou de bougé et un gros risque de flou de mise au point, à 400 isos vous aurez 1/30 f/1,8 , à 800 isos vous aurez 1/30 f/2 , à 1600 isos vous aurez 1/60 f/2 , à 3200 isos 1/60 f/2,8.
Une image granuleuse en résulte mais la photo est réussie.

Et maintenant les conseils techniques retouche photo

L’article conseils techniques photo vous a plu laisser un commentaire

Aussi, nous verrons dans un prochain post comment chercher la lumière, cadrer, composer et shooter. Marc dans un interview parle de son métier à la fois technique et artistique.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 25 =