Conseils photo argentique

Miles Davis et Kenny Garrett photo argentique
Conseils photo argentique
Tout d’abord, sortie de mes archives cette magnifique photo argentique de Miles Davis et Kenny Garrett: c’est l’avant dernier concert du Maestro Miles avant son décès.

Quelques conseils sur la photo argentique

Pour commencer, voici quelques conseils sur la photo argentique. Ainsi , nous aborderons les fondamentaux de la prise de vue avec les films argentiques. De même, j’expliquerai le développement avec une chimie argentique, Révélateur, Bain d’arrêt, Fixateur.

Mais avant quelques vraies photos argentiques

photo argentique style boudoir, Kid Créole et les Coconutz
Kid Créole et les Coconuts, cette image a été réalisée avant tout dans un vrai style photo boudoir .
Kid Créole
Le chanteur Kid Créole en concert, à cet égard faire de la photo argentique nous plaçait comme des privilégiés.
Joueur de trombone photographie argentique
Ce joueur de trombone interpelle | Conseils photo argentique mais aussi des conseils cadrage et composition.
Le Grand Jimmy Cliff
Le Grand Jimmy Cliff en concert au festival de Jazz à Andernos.
photo argentique jazz à Andernos
De toute évidence c’est le Le Groupe I am à leur début.
Claude Nougaro en concert
Claude Nougaro en concert, en d’autres termes ses photos argentiques sont un hommage à nos grands artistes.
chanteuse jazz Côte d'Ivoire
Chanteuse jazz Côte d’Ivoire
Le groupe Touré Kunda
Le groupe Touré Kunda, en définitive c’est la nostalgie de la photo argentique qui me guide dans cet article.
Reggae Man photographie argentique
Reggae Man encore des conseils photo argentique.

Anciennes photos en argentique

Notamment, parmi mes plus belles photos préférées voici quelques photos coup de cœur en argentique sorties de mes tiroirs et scannées pour l’occasion. Effectivement, c’est un bon vieux Canon T90 et un 100 mm F:1.8 qui a servi pour les prises de vue avec du Kodak 1000 iso, du matériel photo devenu aujourd’hui obsolète. Aussi, c’est un Mamiya 645 qui servit pour l’image du bandeau en haut. Par ailleurs, cette photo argentique a 40 ans.

Photographie de paysage en argentique
Photographie de paysage en argentique.
Photo argentique en couleur
Photo argentique réalisée par Marc Lucascio

Dans ces conditions soyez indulgent c’est de la photo argentique et des photo Scannées d’images 10×15. Aussi, les films utilisés sont du 400, 800 et 1000 isos Fuji ou Kodak. Ces prises de vue datent des années 80. A cette époque le mot numérique était absent du vocabulaire photographique. De fait aujourd’hui, les conseils techniques sur la photo argentique qui suivent n’ont plus lieu d’être à moins d’avoir un labo photo argentique clandestin dans sa salle de bain.

Nostalgie de la photo argentique

Cependant, l’argentique était un passage obligatoire pour devenir professionnel de la photographie. Bien que cela fasse des années que la photo argentique ne fait plus partie de mon monde, j’en conserve néanmoins une grande nostalgie. Combien d’heures passées en chambre noire ? Combien de souvenirs agréables où je voyais l’image apparaître sur le papier photo à la découverte d’une nouvelle image? Même si aujourd’hui, je me rappelle encore de toute la technique, je serais incapable de m’y remettre tellement le numérique est pratique en post-production. Si je peux me permettre un conseil aux photographes débutants. C’est de s’y essayer.

Il ne faut pas oublier que l’argentique a fait l’histoire de la photo et la gloire des photoreporters.

La photo argentique, comment ça marche ?

Autrement dit la photo argentique est l’obtention d’une image via l’exposition d’un film sensible à la lumière. De fait, ce film se développe dans des bains chimiques pour obtenir une image sur support plastique et via une projection de l’image, un tirage sur papier argentique sera obtenu. C’est la photo argentique ou analogique…

Donc, un appareil photo argentique dans lequel se trouve un film sensible à la lumière s’expose via un objectif, un diaphragme et un obturateur. Ensuite, ce film négatif se développe ensuite dans plusieurs solutions chimiques et une image négative par transparence va apparaître ou une image positive s’il s’agit de diapositive vouée à la projection.

En suivant, Cette image négative via la circulation de la lumière à travers un objectif et une exposition donnée en secondes par un agrandisseur ou une tireuse professionnelle ( tout ceci dans une chambre noire ) va insoler une feuille de papier négatif sensible à la lumière qui va subir un développement chimique.
En conséquence: Film négatif + papier négatif = photographie positive. Une image positive appelée photographie va naître.

Notons que la pellicule se compose d’un film dont le support est en plastique. Plus précisément, il est recouvert d’une couche que l’on appelle émulsion: c’est une couche de gélatine sur laquelle est mis en suspension des cristaux chargés en argent. Il s’agît de bromure d’argent.

Laboratoire photo argentique couleur ou noir et blanc

Quoi qu’il en soit le laboratoire photo couleur ou noir et blanc doit se trouver dans une pièce totalement hermétique à la lumière extérieure.

Labo noir et blanc argentique

De fait, le travail se fait avec une faible lumière inactinique de couleur rouge ou orangée. Le papier photo n’est pas sensible à cette lumière.

La zone sèche, endroit ou se trouve l’agrandisseur.

En ce qui concerne l’agrandisseur, il dispose d’une tête qui coulisse sur une colonne ce qui permet de régler le format de l’image. La tête de l’agrandisseur se compose de:

  • En premier lieu, d’une boite à lumière avec éclairage dirigé ou diffusé.
  • En deuxième lieu, d’un dispositif destiné à répartir la lumière sur le négatif ( dépoli).
  • Ensuite, d’un passe-vue pour le négatif.
  • Un système de réglage de la distance négatif-objectif pour la mise au point.
  • D’un objectif de 50 mm pour le 24×36 ou 70 à 80 mm pour le moyen format..
  • Un filtre rouge inactinique ( insensibilité du papier photo argentique noir et blanc à la lumière rouge ou orangée.

La zone humide, endroit ou se trouve la partie développement chimique.

Voir le traitement photo en laboratoire 

Film négatif:

L’évier avec l’eau courante est indispensable. C’est la zone ou vous allez développer vos films.
Le film est décapsulé dans le noir total. De plus, il est enroulé dans une spirale. La spire évite que le film très long se touche pour un développement uniforme. Cette spirale est mise dans une cuve de développement hermétique à la lumière. La cuve maintenant fermée nous pouvons travailler en plein jour.
Un révélateur sera utilisé avec un temps et une température indiquée par le fabricant, un lavage ou bain d’arrêt, un fixateur, un lavage conséquent à l’eau courante et un séchage. A éviter les écarts importants de température entre les 3 premiers bains.

Papier photo:

3 cuvettes grands formats s’avèrent indispensables, une cuvette pour le révélateur, une pour le bain d’arrêt, la dernière pour le fixateur. L’évier servira en final pour un lavage en eau courante.

Accessoires incontournables

  • Premièrement, un compte-pose pour une insolation précise du papier.
  • Deuxièmement, un contrôleur de mise au point ( scoponet ) il permet une mise au point plus fine par agrandissement du grain de la photo.
  • Dans le cas où des poussières viendraient nous embêter ne pas oublier le chiffon antistatique et la bombe à air.
  • En ce qui concerne la planéité du papier photo souvent victime de curling ( papier photo qui s’enroule sur lui même ), le margeur. Il permet aussi d’avoir des marges blanches sur les photographies.
  • Il ne faut pas oublier que le thermomètre est indispensable, c’est lui qui va contrôler la température de tous les bains chimiques pour le film et le papier.

Labo couleur: dans le noir complet

Le labo couleur ne présente guère de différence avec celui que nous utilisons pour le noir et blanc. Sauf que l’utilisation de filtres est indispensable pour corriger les dominantes de couleurs. Aussi, Ces filtres se trouvent dans la tête de l’agrandisseur. Le noir complet, de l’exposition au développement du papier est indispensable.
Le développement du papier se fera de façon archaïque dans un tambour ou dans une développeuse de table.

Que ce soit de la couleur ou du noir et blanc le contrôle de la température et du temps de développement ( papier ou film ) est indispensable pour des photos réussies. Il n’y a pas de place à la chance mais au savoir technique.

Tireuse photo argentique professionnelle

Dans l’absolu c’est le moyen idéal pour obtenir des agrandissements de qualité.
Le principe est simple: vous prenez un agrandisseur, une développeuse de table et vous couplez le tout. Cela sera entièrement automatisé et hermétique à la lumière extérieure.

Il y a aujourd’hui 2 sortes de tireuses développeuses photos:

Tireuses développeuses photos argentiques

Il est indéniable que les tireuses développeuses photos analogiques ou argentiques ont totalement disparu: C’est l’ancien système, une lumière traverse le négatif pour insoler le papier via un objectif. Le papier est ensuite acheminé vers un train de développement. Il sort coupé au format et entièrement sec.

Tireuses numériques

Les tireuses numériques: la différence se situe au niveau de l’exposition papier photo. Ce système de dernière génération a totalement supplanté les laboratoires analogiques. Si en final, vous avez toujours un support argentique, c’est au niveau de l’exposition que tout diffère.

Le négatif se scanne et c’est une information numérique qui expose le papier photo. Ces tireuses numériques servent aussi aux fichiers numériques.

De nos jours même en travaillant encore en argentique vous aurez de toute façon du numérique.

Alors ces conseils sur la photo argentique vous ont plu ?

Donc, laissez un commentaire.

Plus de conseils sur la photo argentique avec des stages ?

Quoiqu’il en soit, plein de Conseils sur la photo argentique vous attendent !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
30 ⁄ 6 =